Entraînement

VO2 OT : 1er Bilan

Index de l'article

Analyse Groupe 3 :

Dans le 3ème Groupe : « Sans Suivi », l’intérêt se portait sur la capacité de gérer des plans VO2 OT sans « aide » et sans savoir forcément que le plan était décalé par rapport à du plan « classique ».

En résumé, suivre un plan VO2 OT sans le savoir.

On pouvait ainsi noter la « réaction » du coureur à la lecture du plan et des séances.

Ce groupe comportait la plus large plage de VMA entre 15.5 et 20.5 Km/H.

J’ai noté aucunes appréhensions ou retours « négatifs »à la lecture du plan d’entraînement, ni sur le fait de réaliser les séances.

Les premières impressions sont revenues après 3 ou 4 semaines et pour me signifier l’aspect « ludique » des séances.

Même si la réalisation n’était pas toujours facile les séances se sont correctement déroulées, en rapport avec l’Objectif du Plan.

Pour les marathoniens de ce groupe, il faut noter 2 catégories :

-          Les coureurs plutôt « confirmés », ayant déjà suivi des plans d’entraînement de tous « types », voir même pour certains des « passés » de cyclistes ou triathlètes

-          Les coureurs plutôt « débutants » dans la gestion d’un plan et des séances et surtout participant à leur 1er marathon.

Ce Groupe n’avait pas de Suivi en « direct » ou à « distance », mais je précisais simplement qu’ils pouvaient me contacter à tous moments en cas de besoin.

J’ai reçu quelques informations, questions ou demandes de précisions, à intervalles très irréguliers, pour certains membres de ce groupe et en majeur partie du groupe « confirmé ».

Les coureurs « confirmés », sauf 1 !!!! , ont amélioré leur Performance ou finit au- dessus de leur ambition chronométrique de départ.

Tous les coureurs « débutants, Objectif Marathon » avaient des ambitions à 4H. Ils ont tous terminé leur marathon mais avec des chronos entre 4H05 et 4H20.

La majeure partie du Groupe « débutants » n’a demandé aucunes aides ou précisions pendant leur préparation

Tous les coureurs ayant demandé un plan type 10 KMS ou Semi ont progressé mais ont demandé plus ou moins de conseils ou de précisions.

On constate donc que lire et suivre un plan VO2 n’apparait pas plus compliqué qu’un plan « classique » par contre il est quasiment impossible de vérifier la bonne mise en œuvre sur le terrain, car peu de retours, d’information précises ou pertinentes , voir même pas de retours du tout !!! d’où certainement une première explication aux résultats contrastés de ce 3ème groupe.

Imprimer E-mail